Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un Monde Trop Compliqué

Atelier d'écriture de Leiloona n°234

Atelier d'écriture de Leiloona n°234

Lorsqu'elle pénétrait dans le parc, Marie fut submergée par la nostalgie. Pourquoi aujourd'hui et pas un autre jour ? Elle ne le saura certainement jamais... Marie marchait, solitaire, dans les allées vides et recouvertes d'un voile blanc. Elle se promenait sans vraiment savoir où elle allait. Le jardin public était désert. Elle se dit que les gens étaient vraiment stupides. Juste pour dix centimètres de neige, ils se calfeutraient chez eux, bien au chaud, et ne voyait pas la beauté de l'hiver. Il ne voyait que le froid qui pique les oreilles et la neige qui mouille les vêtements. Ils ne comprenaient pas qu'il fallait apprendre à aimer ces inconvénients plutôt que de les éviter. Elle fut soudainement tirée de ses réflexions par un lieu qu'elle connaissait trop bien. Elle compris alors la nostalgie... Elle s'assit sur le banc, son banc, sans même prendre le soin d'essuyer la neige qui recommençait d'ailleurs à tomber. Marie se perdit dans ses pensées et sans s'en rendre compte, se mit à pleurer. Elle pleurait car trop de souvenirs la submergeaient. Ce n'était pas de la tristesse ni même de la joie. Rien de tout cela. Juste les souvenirs et les émotions qui se mêlaient. Que ça faisait du bien... Et tout en laissant couler les larmes sur ses joues, elle fermait les yeux et revivait tous ces fameux souvenirs. Elle se souvenait... Ce banc était devenu le sien quand sa mère lui avait annoncé, ici-même, qu'elle attendait un autre enfant. Marie sourit a ce souvenir. Elle se souvint ensuite que sa maman adorée lui avait raconté qu'elle avait rencontré son père sur ce banc...et aussi qu'elle lui avait appris leur divorce. Son père était parti avec une autre, plus jeune, plus belle. Marie se remit à pleurer. Chaque jour de sa vie, elle avait attendu le retour de son père. Il n'était jamais revenu. Elle y avait appris le décès de son paternel, lequel avait eu un accident de voiture le jour de son anniversaire. Mais les souvenirs liés à ce banc n'étaient pas tous si sombres. C'est ici qu'elle avait reçu son premier baiser, qu'elle avait dit oui à l'homme de sa vie et qu'elle avait appris à ce dernier sa première grossesse puis sa seconde. C'est également là qu'elle avait appris le cancer de sa mère mais aussi la réussite de sa chimiothérapie. Elle rouvrit les yeux. Le vent se levait. Elle regarda l'heure. Elle avait passé trois heures à se remémorer sa vie, ici, sur son banc. Elle se leva et s'en alla. Au niveau de la sortie du parc, elle se retournai et regardai, une dernière fois, le banc. Car Marie s'en allait. Elle partait. Elle observait ainsi le parc vide durant quelques minutes puis partit. Elle ne se retournerait plus. Sa mère venait de succomber à une maladie. Elle se promit de bannir de sa vie tout ce qui s'y rapportait. Le banc, le parc, la ville. Tout était désormais du passé. Et elle repartit, droit devant elle. Elle devait rejoindre son époux à leur appartement afin de récupérer les valises et de s'en aller, loin, très loin. Son train de l'attendrai pas. Et tout en partant, les larmes se remirent à couler. Marie tirait un trait définitif sur sa vie.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jade 07/10/2016 21:27

Wow

Clara ^^ 09/10/2016 21:43

Eh bah...merci mdrr ^^

victor 05/10/2016 20:44

Un banc qui a connu des moments de bonheur et de cauchemar ! Une super première participation ! Merci et bravo !

Clara ^^ 06/10/2016 22:10

Oui ! Merci à toi aussi ! ^^

Parlonslittérature 05/10/2016 18:13

C'est triste ! Ce banc en a connu des choses !

Clara ^^ 06/10/2016 22:09

Oui c'est vrai que ce texte est relativement sombre. En effet, ce banc a été témoin de toute une vie ! Merci pour le commentaire ^^

Sabine 04/10/2016 04:48

Jolie idée que ce banc témoin de la saga familiale !

Clara ^^ 06/10/2016 22:08

Merci beaucoup ^^ Merci pour le commentaire !

Pierre 03/10/2016 23:18

On a parfois besoin de fuir les lieux associés à des souvenirs trop empreints d'émotions, mais curieusement, on a aussi tendance à y revenir plus tard, comme pour se prouver qu'on a guéri de ce qui nous faisait mal.

Clara ^^ 06/10/2016 22:07

Oui je suis totalement du même avis ^^ Merci pour le commentaire !